Cadre burning out... or burning with desire?

Une cadre parisienne proche d'un burn out. Mais qui ne veut pas donner ce plaisir à son hiérarchie.

10 mai 2011

Sentiments

La petite fille d'un collègue était malade et a dû être hospitalisée pendant une nuit.
Pauvre pitchoun.
Je lui ai demandé ce qu'elle a eu, il n'a pas souhaité préciser plus que "elle a eu des petits ennuis de santé".
Il pense peut être que c'etait de la curiosité morbide.
Non.
J'ai dû faire un gros effort pour le lui demander. Mais il ne sait pas. Et ne saura jamais.


Posté par hors_cadre à 00:32 - Burning with desire - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mai 2011

Ca va? Ouais, ça va.

C'est bizarre. J'ai l'impression de plonger, profond, très profondement.

Je suis fatiguée, je n'ai plus envie de fair eplein de choses mais... il reste un petit chouilla de force.

Pour changer il faut trouver ce petit morceau de force.

J'ai une formation pas du tout technicienne, mais un service de Binaires m'a recruté. Bien. Je ne correspond probablement plus à leur besoin. Mais on ne me lâche pas.

J'ai décidé que je vais les lâcher mais seulement en début d'année prochaine.

Les quelques firces qui me restent seront utilisées pour résister et pour obtenir une certification en gestion de projets informatiques qui me permettra de déprimer d'évoluer plus facilement vers d'autres services, cieux.

Voyons, voyons.

J'ai donc acheté le bouquin-bible de cette certification. J'ai rendz-vous avec ma gestionnaire de carrière - mais Aspirant à Chef ne sait pas. Et je ne lui dirait pas avant cet entretien bien évidemment.

Je suis ma plus grande critique, c'est probablement pour ça aussi que je ne me sens pas bien : je pense que je ne fais pas bien mon travail. Je pense que suis nase. Je ne fais pas ce que je pense que je devrais faire. Peut-être que je mets la barre trop haute. Et que je ne vais jamais faire tout ce que je pense que je devrais faire.

Et ça me démotive. Et étant démotivée, on a mons d'opportunités ou alors on devient parano : je pense que je n'ai pas d'opportunité, parce que je fous rien, mais en fait ce que je fais est un eméga opportunité. Ah bon?

Je ne vois pas bien. Pouvez-vous me le montrer et expliquer?

C'ets fatiguant d'aller en réunion et de ne rien dire, parce qu'on ne me demande rien. Je suis là, je fais la potiche à côté d'Aspirant à Chef. Il m'amène parce qu'il pense que je dois y aller. Mais comme je ne prépare pas, comme je ne dis rien parce qu'on ne me sonne pas, ça me dessert, je fais pot de fleur. Et ç am'énnerve, ça m'agace.

Je prefère rester et faire ma doc, au moins ça sert à quelque chose.

Posté par hors_cadre à 18:15 - Burning out - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 mai 2011

Mamien prend ton cachet!

Rire dans le malheur, ou l'angoisse, j'en sais trop rien.

L'expérience de 3 jours avec les pillules magiques de mon médecin m'ont un pue retournée.

Il m'avait dit qu'en les prennant la perception des choses allait sans doute changer un peu.

Soit.

Ok, elles ont changé.

J'ai flippé pendant 3 jours! J'ai commencé la "cure" en week-end, le lundi c'était la cata. Je me sentais un ch'tit zombie au boulot. J'ai passé la journée en réunion (oui, nous avons la réunionite aïgue) mais je n'étais pas là. Quelqu'un d'autre y était.

J'ai très mal dormi, j'étais anesthésiée. Je devais avoir des yeux de poisson frit face à Coeur pendant le dîner.

Le pire dans tout ça : je l'ai caché à Coeur. Il ne sait pas (encore?) ce que j'ai fait, il ne connaît pas (encore) le détail de mon expérience pillulitique. Je ne sais pas si je vais lui raconter. Peut-être dans quelque temps. Très longtemps.

J'ai plané pendant 3 jours. J'ai eu peur de ne pas y arriver. Où, à faire quoi, je ne sais pas exactement. J4ai juste eu peur e quelque chose non définie.

C'était inattendu, je pensais que j'allais devenir un légume. J'ai eu per, très peur.

J'ai sans doute encore besoin d'aide, mais ce n'est pas cette aide là.

Retournons chez Doc pour voir ce qu'il dit.

 

Posté par hors_cadre à 18:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 mai 2011

Brûler les cellules grises

Vu mon état hyper non motivé etc etc, j'ai consulté un psy.

Vu mon état lors de notre entrevue, et qu'il y a 10 j'ai aussi consulté pour la même chose mais que je n'ai pas été traitée, il a décidé de me donner des pillules oranges.

Je ne suis pas très médoc, mais bon, parofis il faut.

Le Doc se demandait, ou plutôt m'a demandé pendant notre entretien sur la famille, les relations, etc. Cet état peut être aussi un peu conséquence du fait d'être à l'étranger, sans ma famille. Possible, mais c'est plus l'étranger que l'absence de ma famille, les difficultés de se faire une place, d'arriver à quelque chose.

J'ai donc pris son ordonnance et en sortant de son cabinet je suis allée illico à la pharmacie.

Et après, pour passer le temps avant de retrouver Coeur, je ne pouvais pas le voir tout de suite, j'avais une tête, j'ai succombé à l a thérapie féminine des courses. Sans aucun plaisir. C'est vrai.

J'ai pris les pillules un peu jaunes-oranger pendant 3 soirs. Il fallait les prendre avec le dîner. Mon petit corps n'aime pas ça, même si mon âme en demande.

J'ai mal dormi pendant 3 nuits, j'étais hyper fatiguée, et j'ai eu de temps en temps de la tachycardie. Et pourtant, dans la notice, ce n'est pas du tout ces symptômes là qu'on a. Il faut traiter mon âme, mais il faut qu'il trouve un autre médicament, celui-là ne passe pas.

Bon, faut que je patiente parce qu'avec mes vacances et mes horaires de ouf, je n'ai un nouveau rendez-vous que dans 1 mois.

Malgré son côté médoc tout de suite, je lui ai fait confiance au premier regard. Il y a des ces personnes qui nous donnent envie de leur faire confiance.J'espère ne pas me tromper.

Sinon, Chef qui est parti, il a changé de boulot (j'ai déjà, je sais), m'a envoyé un petit mot, en demandant si ça allait. C'est gentil. Comme quoi, plusieurs collègues le pensaient méchant, mais c'est le manager le plus humain que j'ai eu jusqu'à présent. On peut lui parler avec les larmes aux yeux et il te prend quand même au sérieux. Et s'inquiète le lendemain si tu vas bien. Et même après son départ.

(Si vous vous souvenez de la TePu, on travaille encore dans la même société, elle a juste changé de poste/pays, parfois elle passe dans mon service, elle passe à côté, elle est capable de ne pas s'arrêterpour dire bonjour. Je ne fais pas d'effort non plus).

Bref.

A suivre les évolutions de mon âme, de mes états d'âme.

Posté par hors_cadre à 00:04 - Burning out - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 mai 2011

Le soleil vient de se lever....

Yes, yes, yes.

Le soleil vient de se lever, on dit.

Soit.

Moi, je dors encore - ben oui, il est tard, donc le soleil ne s'est pas levé ici (mais ailleurs dans le monde!!).

Que dire?

Rien, tout baigne. Mais pas tout à fait...

Ce que je savais/soupçonnais depuis quelque temps s'est avéré la vérité.

Les sauts d'humeur, le manque de concentration, le manque d'énergie et de motivation, le goût de pas grand chose, des larmes à des moments où il n'est pas nécessire de pleurer, des idées un peu noires... des symptômes d'une "déprime".

Ce que l'on appelle une petite déprime peut être une véritable depréssion.

J'en ai parlé à mon médecin traitant, et me suis trouvée à consulter un psy. Ce n'est pas que les fous qui consultent un psy.

C'est un mélange de tout, 20 ans d'efforts pour bien intégrer une société qu'à la base n'est pas la mienne, acquérir une autre culture en délaisant un peu la mienne, des efforts constants. Je suis partie de rien, il y a 20 ans je ne parlais pas le français, à peine "Bonjour". J'ai appris une langue, j'ai suivi des cours universitaires, fait un DEA, commencé et abandonné un thèse de doctorat, ai fait ensuite un Master 2 et j'ai fini, je bosse dans une worldcompany et ai trouvé le boulot parce que mon CV convenait.

J'ai rencontré un Coeur que j'aime.

J'ai plein de choses.

Mais le cumul des difficultés des ces années là, la petite goûte d'eau qui fait un peu déborder le vase, le stress fatiguent ma petite tête, mon petit coeur ont causé un court-circuit.

Je le voyait venir, mais j'ai mis un peu plus de 2 ans pour réagir.

Je ne sais pas commnet je vais m'en sortir, j'espère m'en sortir.

Enfin, je sais pas.

 

Au boulot, c'est du n'importe quoi : un grand projet de fous, dans une boîte de fous. On avance en reculant. On valide et on dévalide des étapes importantes du projet. Mes amis les binaires et moi ne pouvont plus avancer, mais on doit respecter la deadline.

C'est une blague? Non, pas du tout, nous sommes sérieux.

Ben voilà.

 

Deux copines ont eu des enfants ces derniers jours/semaines. Je n'ai pas le courage de les appeler, je ne veux pas les voir. Je suis contente pour elles, mais je ne peux pas aller voir.

Loin des yeux, loin du coeur.

Peut-être bientôt. Qui sait.

Posté par hors_cadre à 22:32 - Burning out - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

14 mars 2011

Pas possible de continuer comme ça

Un de mes collègues a commencé à me coacher, à ma demande. Enfin, presque.

J'aborde souvent le sujet avec lui et il ne cesse de me répeter que si mon chef fait des heures de ouf, je n'ai pas à le faire.

Certes.

Today, lundi, la semaine n'a même pas commencé, j'ai failli finir la soirée en larmes. On a un boulot monstre, mais selons les tâches, je n'interviens qu'après les autres - pour relecture et ma validation, avec le sceau rouge de cire. Presque.

Et après ma validation on envoi les docs à d'autres personnes.

Et bin, on m'a livré les docs à 19h15.... et il fallait les envoyer ce soir...... et non pas demain matin..... j'ai donc relu les 3 docs (certes 10 pages chacun, avec 1 page de garde et 1 page de sommaire, mais ça fait quand même 24 pages) à lire.

Mais comme on a eu une réunion non-réunion à 19h15 justement, je n'ai pu commencer à lire qu'à 19h59....

 

Et le week-end ne m'a pas aidé : j'ai dîné avec des anciennes collègues de mon ancien travail, ça faisait 5 ans que l'on ne s'était pas vues. Seulement quelques filles sont venues, la plupart des personnes qui s'étaient donné rdv ne sont pas venues.

Avec les 3 autres filles on a discutaillé c'était super. Mais c'était un peu moins super quand on a pasé sur le terrain perso : elles disaient des choses que l'on ne peut comprendre que lorsqu'on est mères....

J'étais un peu palotte après ces mots, j'ai continué à participer de la conversation, mais voilà, ma tête est partie ailleurs.

En ce moment on aborde très peu le sujet avec Coeur. Pour lui c'est fini, il ne peut penser en aucun solution. Pour lui, en tout cas pour l'instant, adopter est hors de question. Pour moi, c'est la solution si 2011 n'est pas une année faste.

Je suis parfois prête à lui en vouloir, parce qu'il ne veut pas, même pas y songer. Mais je ne dis rien. Je ne sais pas comment aborder le sujet sans qu'on se dispute. Même si la dernière fois on s'est disputés gentimment, pas d'engueulade. Parfois c'est pire sans les cris et l'énervement.

 

Et là, quand il faut passer la journée avec Aspirant à Chef que par deux fois la semaine denrière et aujourd'hui j'ai voulu massacrer parce qu'il ne fait pas le bon commentaire comme je lui ai demandé de fair eet donc on nous comprend de travaiole.... mais tu comprends, c'est lui chef.

Je crois qu'il va falloir que je me barre bientôt. Malgré le big projet qui peut m'amener ailleurs dans ma presque World Company (si, une WC, on est partout!).

Posté par hors_cadre à 23:02 - Burning out - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

10 mars 2011

J't'jure!!!!!!!!!!!!!!

Nouveau big projet.

On a recruté Aspirant à Chef pour qu'il le dirgie parce qu'il est super fort.

Là, ça fait à peine 1 mois que le projet a commencé (nous avons des nouvelles phases toutes les 2-3 semaines à peu près) et leprojet part déjà en live.

On l'a pris parce qu'il - lui pas moi - saurait faire et contrôler les gens.

Ben, ça part en live.

Certes, il a plus d'expérience en reporting que moi, il a des supers fichiers excel et adore les celulles conditionnelles pour faire des bases de données avec un fichier excel. Un techos de base.

Mais ça part en live. Déjà.

Je me retrouve à faire ce que notre prestataire devrait faire. Je suis censée bosser 50% de mon temps sur ce projet, et 50% sur le reste. Je passe effectivement 50% de mon temps sur ce projet dans une journée de 14h. Ah, les jornées normales durent 7h-7h30? Ah, je fais 2 journées en une?

Ouais, j'ai les boules, surtout quand je rentre de vacances : en général, en rentrant de vacances un lundi matin, j'atteins les 35h le mercredi en milieu de journée...

*sight*

Ou comme disait un personnage dans je ne sais plus quel film, life stinks. PAs toute la lif,e mais quand même.

J'ai posé une question personnelle à Chef : si ça l'ennuyerait beaucoup-moyen si je le contactait dans quelques semaines/mois pour poser des questions sur un certain pays étranger où je sais que notre boîte est (aussi) implantée et où je sais qu'il connaît qu'il connaît quelques personnes ou la structure.

Il m'a écouté, a sourri, a dit que ce sera avec plaisir. Qu'il laissera sans doute une adresse mail et numéro de téléphone... à certains.

Bon.

Maintenant, à moi et à Coeur de choisir, voir ce que l'on fait, quand, comment, si on le fait pour de vrai. Ji'aimerais bien. Ca me branche bien l'Asie, ça changera beaucoup mon environnement. J'ai envie de voir l'autre côté de monde.

On verra!

Posté par hors_cadre à 23:50 - Burning out - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 mars 2011

YESSSSSSSSSSSSSSSSSS!

Des heures et des heures de boulot. Des semaines à 50h - pour les petites bienb sûr, la moyenne est de 11-12h/jour et non pas 10...

J'ai assumé un micro service seule pendant presque 1 an. Ca tournait tant bien que mal. Il n'y a pas eu de casse, mais on a moyennement avancé. Ca m'a fatigué, beaucoup, j'ai eu des tensions avec des collègues, certaines tensions sont encore vives. J'ai fait ça, mais j'ai pas eu la promo - certes, je vois le profil qu'ils voulaient (un super gestionnaire de la mort qui tue, mais il commet trop d'erreurs echnique,s je trouve, mais bon), mais moi je voulais autre chose.

Souffrances et des souffrances. Faire le boulot d'un ingé (de type fonctionnel) sans en être un et surout sans le SALAIRE de cet ingénieur.

Mais ça change... Today, on annonçait les augmentations annuelles. Enfin, on annonçait si on en avait ou pas lors de micro réunions en tête à tête avec Chef.

Chef m'appelle en rendez-vous, genre là, tout de suite? Aspirant à Chef est tout déconcerté, il se demandait ce qui se passait que ça ne pouvait pas attendre, quel était ce problème urgent. Moi je savais ce que Chef voulais, Big Chef m'avait dit le matin au café ce qu'on aurait today.

Je pars en réunion avec Chef, qui a dit 5 minutes, je n'attends rien de super de cet entretien.

En réunion, je tombe de mon siège : j'ai 7% d'augementation ET une super prime. Toutes les augmentations de plus de 5% doivent être défendues par Big Chef devant les RH et le DG. Chef a dit à Big Chef que Hors Cadre devait en avoir. Big Chef m'a défendu devant son hiérarchie et a justifié le besoin et le bien fondé de cette augmentation.

Pour info, les "belles augmentations" sont en général de l'ordre de.... 2% pour les plus hautes!

Heureusement que j'étais assise, j'aurais tombé autrement.

Chef a profité pour dire que ce n'est pas parce qu'il part qu'il ne fait pas son boulot jusqu'au bout. Et que cette reconnaissance en salaire montre que mon management est content avec mon boulot et que l'on souhaite me garder, parce qu'on a besoin de moi - ou que mon profil les intéresse.
Et pour dire qu'il était toujours content de mon travail, comme il m'a dit il y a 2-3 semaines.

Ouaaaaa.

Encore : ouaaaaaaaaaaaa.

Inattendu comme discours. Surtout l'annonce!!

J'ai failli claquer une bise bien baveuse à Chef. Bon, il est très ours des cavernes, ça ne passerait pas (on peut l'entendre rugir d'un autre étage). Si c'était Big Chef peut-être - d'ailleurs il m'a claqué une bise pour la nouvelle année, première bise de Big Chef en 4 ans.

(Non que ça me manque les bises de Big Chef, mais quand même, vous voyez beaucoup de DSI pas hyper rigolos qui font une bise à leurs chefs de projet?)

Boooooon.

Super, j'ai du pognon. Enfin, un peu plus de pognon (chic, avec Coeur on pourra se payer plus d'echos et autres!). Mais n'empêche... j'ai toujours une petite envie de partir vers des nouveaux horizons.... rester là ce sera PAREIL. Sauf que ce sera avec un compte en banque un chouilla plus fourni.

Punaise.

Chef va vraiment me manquer.

Posté par hors_cadre à 23:32 - Burning out - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

27 février 2011

Zen attitude

Dans ma boîte on propose des cours d'yoga ou de tai-chi. Je vais m'inscrire aux deux.

Elles sont arrivées vendredi soir. Nous sommes dimanche.

Je suis déjà fatiguée de leur présence. Coeur aussi. Elles restent jusq'au 11.

Qui donc?

Ben, belle-maman et belle-soeur. Pour X raisons elles restent uci une dizaine de jours. Dans notre nid. 50 m2 avec belle-mère et belle-soeur.Que du bonheur.

Mais non, elles sont sympa, cool. Surtout quand elles sont chez elles...

 

Entretemps, Coeur et moi partons dans des projets de ouf. Avant de le rencontrer j'avais envie de changer de pays, aller voir ce qu'il y a ailleurs. A nouveau, j'ai fait ça deux fois. La deuxième fois j'ai atterri à Paris, et j'y suis restée.

J'avais envie de bouger, mais j'ai rencontré Coeur et j'ai laissé de côté cette envie. J'en parlais parfois, mais Coeur n'était pas intéressé.

La probablilité que l'on n'ai pas d'enfants le fait avoir des envies. Il n'y a rien qui nous retiens ici, pas d'enfant. Certes, on peut s'expatrier avec des enfants. Et on peut encore plus facilement sans enfant. Voilà, on commence à réflechir.

Je travaille dans une world company qui a des bureaux un peu partout. Je peux en profiter. Un pays francophone ou anglophone. Europe, ou pas Europe. Il y a 10 ans j'avais des envies d'Europe. Maintenant j'ai envie d'aller plus loin... aux Amériques (plus proche de la maison) ou carrément à l'opposé, genre, en Asie.

Car si je dois faire le même boulot du merda (bon, pas si merda que ça, mais bon), autant le faire dans un autre pays. Non?

Depuis qu'on a déménagé, l'ambiance est bizarre. Je suis dans un open space maintenant. Je déteste les open space. Il y a du bruit partout, même s'il s'agit d'un nouveau bâtiment, insonorisé. Il y a des couloirs de circulation, on passe autour de moi, devant, derrière, ça me dérrange.

Le pire dans tout ça, pour moi, Chef a donné sa dem. Chef. Ouais, lui-même, avec qui j'ai discuté plusieurs fois entre 2009 et 2010 sur ma place dans la boîte, ce que je fais, où je peux aller. Un peu des séances de psy. Chef est un homme difficile, avec des idées précises et décidées, mais il est droit et juste.

C'est étrange de reconnaître, mais je me sens désamparée avec son départ. J'aimais, j'aime bien travailler avec lui. J'ai beaucoup appris en 1 an. Mais c'est fini. Il part et me laisse avec Aspirant à Chef qui commet plein d'erreurs. Et dont des collègues traitement le guignol... ambiance ambiance.

Ca donne encore plus envie de me cassos.

Mais on va laisser passer 2011, pour voir si une petite personne nous rejoint.... on ne sait jamais... 5% de chances que nos cellules arrivent à produire une 3e combinaison de cellules...

Tiens, je vais m'inscrire soit aux cours d'yoga soit aux cours de tai-chi dispensés au boulot.

Posté par hors_cadre à 23:50 - Burning with desire - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

22 février 2011

Et ils ont réfléchi...

Ma boîte a déménagé.
De là bas, on est allé là.
Là, c'est bien pour moi, je suis à 30 min en transports en commun. Que dis-je : 30 mn de mon canapé à mon fauteuil. Avec le temps d'attente des transports en commun de la merveilleuse Paname.

Et les architectes, ils ont bien réfléchi.
Ah oui, ils l'ont fait.

Pensée pratique 1 : économisez des ascenseurs. Encouragez ceux qui travaillent au premier étage de prendre les escaliers pour monter et descendre. Pour aller à la cantine surtout. Prenez l'escalier. Sortez dans le hall. Badgez pour rentrer et aller à la cantine.
Ne faites pas le plus simple, ne prenez pas l'ascenseur pour être du côté de la cantine...

Pensée 2 : installez les portes des toilettes pour ouvrir vers l'extérieur. C'est embêtant quand on est dedans et qu'on doit presque coller ses jambes dans la vasque pour fermer la porte, c'est mieux dans l'autre sens.
Mais surtout, collez une autre porte qui s'ouvre vers l'extérieur. Et que l'une ouvre à gauche, l'autre à droite, et qu'une est  l'angle droite de l'autre. Les gens vont à peine se rentrer dedans ou se cogner contre la porte mal fermé/ouverte.

Plus à suivre

Posté par hors_cadre à 20:36 - Burning out - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :