Cadre burning out... or burning with desire?

Une cadre parisienne proche d'un burn out. Mais qui ne veut pas donner ce plaisir à son hiérarchie.

02 mai 2011

Le soleil vient de se lever....

Yes, yes, yes.

Le soleil vient de se lever, on dit.

Soit.

Moi, je dors encore - ben oui, il est tard, donc le soleil ne s'est pas levé ici (mais ailleurs dans le monde!!).

Que dire?

Rien, tout baigne. Mais pas tout à fait...

Ce que je savais/soupçonnais depuis quelque temps s'est avéré la vérité.

Les sauts d'humeur, le manque de concentration, le manque d'énergie et de motivation, le goût de pas grand chose, des larmes à des moments où il n'est pas nécessire de pleurer, des idées un peu noires... des symptômes d'une "déprime".

Ce que l'on appelle une petite déprime peut être une véritable depréssion.

J'en ai parlé à mon médecin traitant, et me suis trouvée à consulter un psy. Ce n'est pas que les fous qui consultent un psy.

C'est un mélange de tout, 20 ans d'efforts pour bien intégrer une société qu'à la base n'est pas la mienne, acquérir une autre culture en délaisant un peu la mienne, des efforts constants. Je suis partie de rien, il y a 20 ans je ne parlais pas le français, à peine "Bonjour". J'ai appris une langue, j'ai suivi des cours universitaires, fait un DEA, commencé et abandonné un thèse de doctorat, ai fait ensuite un Master 2 et j'ai fini, je bosse dans une worldcompany et ai trouvé le boulot parce que mon CV convenait.

J'ai rencontré un Coeur que j'aime.

J'ai plein de choses.

Mais le cumul des difficultés des ces années là, la petite goûte d'eau qui fait un peu déborder le vase, le stress fatiguent ma petite tête, mon petit coeur ont causé un court-circuit.

Je le voyait venir, mais j'ai mis un peu plus de 2 ans pour réagir.

Je ne sais pas commnet je vais m'en sortir, j'espère m'en sortir.

Enfin, je sais pas.

 

Au boulot, c'est du n'importe quoi : un grand projet de fous, dans une boîte de fous. On avance en reculant. On valide et on dévalide des étapes importantes du projet. Mes amis les binaires et moi ne pouvont plus avancer, mais on doit respecter la deadline.

C'est une blague? Non, pas du tout, nous sommes sérieux.

Ben voilà.

 

Deux copines ont eu des enfants ces derniers jours/semaines. Je n'ai pas le courage de les appeler, je ne veux pas les voir. Je suis contente pour elles, mais je ne peux pas aller voir.

Loin des yeux, loin du coeur.

Peut-être bientôt. Qui sait.

Posté par hors_cadre à 22:32 - Burning out - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    Tu travailles trop, tu devrais trouver un bon mari comme moi ; )

    Bisous

    Posté par tomtom, 20 mai 2011 à 15:50

Poster un commentaire